Quissac Découverte.

1

Et hop ! Avant dernier entrainement avant l’Hivernale Des Templiers. À 35 minutes de la maison se cachait un endroit magnifique que je n’avais encore jamais exploré. De Quissac au village de Sauve et en passant par Corconne on trouve des rivières, des petits chemins et des sommets à gravir. La balade commence en longeant le Vidourle. Rivière quelque peu agitée par les dernières pluies. Puis arrivée à Sauve, superbe village où réside le dernier fabriquant de fourches en bois (Silence ça Pousse) mais aussi des petits vieux bien sympathiques avec qui causer toutous et course à pied. Ensuite ça monte en serpentin en direction du plateau de Sauve où se trouve un chaos labyrinthique à ne pas rater si on se balade dans le coin, très amusant mais casse gueule quand même. Si on en sort vivant s’en suit une longue ligne droite boisée et reposante pour les papattes et ensuite… Ma mémoire se souviendra d’une longue promenade dans une forêt de roches recouvertes par une épaisse couche de mousse. Malheureusement les abrutis armés faisaient une battue sur une portion du bois mais je n’ai pas eu à m’en plaindre pour une fois ils n’étaient pas nombreux et semblaient suffisamment avinés pour être presque sympathiques. Et.. le grand final la montée du Mont Machin Chose dont je ne me rappelle plus le nom (pardon pour lui) avec une vue incroyable sur des sommets enneigés. J’ai tout de suite pensé à l’Aigoual et au Ventoux mais en rentrant j’ai été vérifier les chutes de neige et rien n’y est tombé. Par contre au Mont Lozère c’est tombé et la grande muraille au loin toute blanche devait être les Alpes que l’on voyait très bien. Pour finir une petite perte de chemin, une glissade dans la boue mais un vrai plaisir de traverser le vieux Quissac pour rejoindre la « Poussin Mobile » !

Un 27 km à refaire avec MonsieurK maintenant que j’ai vu qu’il n’y a aucun danger dans ce secteur. Belle promenade mais attention aux chemins en pointillé ils sont impraticables :

Alors, je ne me voyais pas repartir pour 37km mais faut dire que je n’ai pas traîné car j’ai fait le tour en un peu plus de 3h00. Monsieur K attendait à la maison et franchement j’ai bien fait de me magner car il n’en pouvait plus. J’ai eu le droit à la grosse fê-fête ! Et lui a eu le droit à des sushis de Clapiers et franchement le Japonais… Pfff.

La semaine prochaine le Vigan !

Biz pépé, Mémé et les sympathiques personnes de passage qui me laissent toujours d’agréables petits mots  😉

 

 

One thought on “Quissac Découverte.

  1. Knelle

    du Vigan il ne faut pas manquer le nid d’aigle d’Esparon, un peu de crapahute mais Knelle est passée… et ramener des chataignes :)…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *